Sélectionner une page

Tout le monde a sans doute déjà souhaité connaître ses origines ethniques, mais pour une raison ou une autre, la recherche a toujours été remise au lendemain. Certaines personnes sont même convaincues qu’il n’est pas possible de reconstituer son arbre généalogique. Or, avec ce merveilleux outil qu’est internet, il est tout à fait possible de trouver ses origines ethniques par un test ADN, même si vous n’allez peut-être pas connaître le nom de famille de votre arrière-arrière-grand-père.

La recherche d’origines ethniques : une tâche plus simple désormais

Trouver le bon moment pour réaliser son arbre généalogique n’est pas forcément évident. Toutefois, il semble que lorsque les enfants grandissent et que l’on peut désormais se reposer durant le week-end soit le meilleur moment pour déterminer ses origines. Au lieu de faire votre jardinage ou votre lecture, vous pouvez essayer d’en apprendre plus sur votre histoire.

Rassurez-vous, car bien qu’auparavant, il fallait se déplacer aux archives équipé d’un crayon, de papier et d’une loupe, aujourd’hui, Internet vous rend la tâche moins fastidieuse. En effet, vous n’aurez peut-être même pas à vous déplacer si vous vous servez des bons outils.

Quels sont les moyens disponibles pour faire la recherche ?

Un après-midi, lorsque vous n’aurez rien à faire, rendez-vous sur un site qui rassemble des archives et tout un tas de données. Ils vous permettent de faire vos recherches sérieusement, dans le confort de votre canapé. Grâce aux systèmes de recherches automatiques, vous n’avez même pas à parcourir toutes les informations avant de parvenir à celles qui vous intéressent.

Sinon, il existe aussi des méthodes payantes comme la recherche ADN. En effet, de nombreux laboratoires étrangers permettent actuellement de faire un test ADN en commandant un kit à domicile. C’est un outil précieux car ses résultats sont hautement fiables. En revanche, il faut y mettre le prix car ce n’est pas donné.

En outre, si vous avez du temps pour vous déplacer, vous pouvez aussi vous renseigner auprès de la mairie. De même, différentes archives départementales sont mises à disposition dans les bibliothèques. N’hésitez pas à questionner les membres de votre famille comme vos grands-parents s’ils sont encore là, car ils sont les plus à même de vous aider à rechercher vos origines ethniques.

 

Le test paternité : un moyen pour établir une filiation biologique

Les tests de paternité sont sans doute les types de test ADN les plus demandés à travers le monde. Quand il est question d’origines ethniques, il faut en effet commencer par le lien le plus proche. Si vous n’avez pas de certitude sur l’identité du père de l’enfant, ou s’il est né d’une filiation naturelle (enfant né hors mariage), le test de paternité pourra vous aider.

D’ailleurs, c’est souvent l’unique recours dans une action en recherche de paternité. En France, la demande doit passer par le tribunal de grande instance pour être légitime. Pour établir une filiation paternelle, il faut commencer par faire des prélèvements d’échantillon de salive. De ces échantillons standards seront extraits les empreintes génétiques.

L’établissement de la filiation nécessite une expertise biologique. C’est pourquoi, seul le juge de tribunal de grande instance pourra désigner celui qui va réaliser un test de paternité. Les résultats du test auront une valeur juridique s’ils sont réalisés dans le cadre d’une procédure judiciaire. Non seulement, ils vont vous permettre de déterminer si le père supposé est bien le géniteur, mais ils vont aussi avoir d’autres conséquences pour l’enfant mineur (dommages et intérêts pour la mère, paiement d’une pension alimentaire, reconnaissance de paternité…).

Si le prélèvement d’un échantillon de salive est réalisé à domicile, le résultat du test vous parviendra en quelques jours ouvrables. Les personnes concernées pourront alors savoir rapidement qui est le père biologique de l’enfant. En revanche, l’exercice de l’autorité parentale est impossible dans ce cas car les tests génétiques réalisés sur internet ne sont pas légaux en France.

Les autres possibilités des analyses génétiques

Grâce aux marqueurs génétiques, il est également possible de savoir si on appartient à une population ethnique spécifique. Il existe deux méthodes principales utilisées par les laboratoires spécialisés. On peut citer l’AIM(Ancestry Informative Markers) et la détermination des catégories de population.

La première méthode consiste à rattacher la personne testée à une population dont les caractéristiques génétiques sont connues. Il s’agit essentiellement d’une approche comparative. Il faut noter que malgré le terme Ancestry Informative Markers, le gène n’est pas rattaché à vos ancêtres.

La seconde méthode consiste à regrouper des personnes ayant les mêmes traits de caractère génétique pour définir des catégories de population. Dans ce cas, l’approche est à la fois comparative et statistique. Quoi qu’il en soit, toutes les actions relatives à la filiation doivent avoir l’aval de la Cour. Autrement, les résultats ne seront pas reconnus comme légaux sur le sol français.